Démarche artistique

Ma pratique artistique se développe principalement autour de l’architecture, par l’appropriation de ces codes, de ces styles et de ces époques. Je crée des installations sculpturales axées sur les compositions, les textures et les couleurs grâce à l’amalgame de plusieurs matériaux de construction disponibles actuellement sur le marché. J’utilise également de multiples stratégies comme la juxtaposition, le collage, l’appropriation et le mélange de références artistiques anciennes et modernes. Mon travail se manifeste sous plusieurs formes, telles que l'impression jet d'encre, le dessin, la peinture sur gypse, la sculpture et la reproduction d'objets ou fragments inspirés de chantiers de construction. Les dessins que je présente sont à la fois des mises en abime de mes installations sculpturales, des maquettes, des guides d’assemblage ou encore des dessins typologiques. La représentation graphique des éléments architecturaux, des objets et des formes colorées semblent flotter dans un espace sans référence spatiale, puisqu’ils sont isolés au centre où le blanc du papier prédomine.

 

Je conceptualise mes installations sculpturales par l’amalgame et l’accumulation d’objets – trouvés ou construits – ce qui attribue un caractère inachevé et transitoire à l’ensemble de mon travail. Figées à un stade indéterminé entre construction et déconstruction, mes installations sont précaires et ne présentent pas les caractéristiques de durabilité ou de pérennité habituellement associées aux constructions architecturales. Bien que les installations sculpturales que je mets en place possèdent des qualités formelles et esthétiques, elles ont néanmoins pour rôle de permettre le déploiement d'images imprimées dans l'espace. Pour ce faire, je collectionne des échantillons de textures, qui sont à la fois des matières naturelles ou des reproductions artificielles de celles-ci (granit, terrazzo, marbre, pierre, etc.), que je traite et transpose par la suite en images. Je crée alors un inventaire de matières trompeuses puisque celles-ci sont parfois imprimées dans le but de détourner les textures d’origine de celles qui sont reproduites de leur matérialité et de leur fonction. Intégrées à mes constructions, ces images portent en elles un commentaire ironique sur le caractère factice de certains matériaux de construction et de rénovation, en copiant ce qui tente d'imiter le vrai. 

  

© Ann Karine Bourdeau Leduc 2019